Actualités » Liste des dernières actualités

Le 6 janvier, jour de l'Épiphanie ou jour des Rois, on mangeait la galette qui contenait une fève. La représentation iconographique nous renseigne sur une pratique encore admise de nos jours (mais ici sans couronne). Tandis que le père de famille coupe la galette, un enfant se tient assis sous la table : c'est lui qui attribue à chacun sa part. Une tradition qui perdure...

Avec la fête de la Nativité, débute ce que l'on appelle "le cycle des 12 jours". Des festivités qui nous conduisent jusqu'à la fête de la Tiphaine ou nuyct des roys.
Le 28 décembre, les écoliers et les enfants, en particulier, célébraient la fête des Innocents, ces garçons nouveau-nés massacrés en Judée sur ordre du roi Hérode, qui espérait faire périr parmi eux l'Enfant Jésus. C'était donc par excellence la fête des "Enfants" à qui l'on permettait et pardonnait tout. Toute violence était également prohibée, les chevaliers devaient cesser de guerroyer en observant une trêve.

Comme les principales fêtes chrétiennes, Noël coïncide avec une grande date astronomique dont l'incidence agit directement sur la vie paysanne.
Noël, du latin ecclésiastique dies natalis, "jour de naissance", célébrait primitivement le solstice d'hiver. On envisagea dès le IVe siècle le 25 décembre, jour le plus court de l'année, pour célébrer la naissance du Christ. On sacrifiait alors à cette occasion les porcs et l'on finissait de battre le grain rentré en gerbe.
Comme pour Pâques ou la Pentecôte, cette fête impliquait une période de jeûne : l'Avent. Il durait depuis la Saint-Martin (c'est-à-dire le 11 novembre) avant d'être ramené à l'octave (dérivé du latin octavushuitième) c'est-à-dire la période de huit jours qui précède Noël.

Au Moyen Age, les jours de repos représentent près d'un tiers de l'année. Parmi les principales fêtes religieuses, on compte Pâques et Noël. Le mois de décembre est à ce point riche en festivités et amusements de toutes sortes qu'il en devient le plus joyeux des mois de l'année. Centrées autour de Noël, les réjouissances débutent toutefois dès le début du mois de décembre à la saint Nicolas pour s'achever un mois plus tard avec l'Epiphanie (Typhaine ou nuit des rois).

Le Moyen Age est partout ! Forts de ce constat et après avoir examiné plusieurs autres supports plus conventionnels, nous nous sommes penchés sur la publicité. Le Moyen Age y est la plupart du temps mal traité, bourré de clichés, les anachronismes y sont légions... mais tant que cet à peu près est reconnaissable, pourquoi les annonceurs chercheraient-ils à faire un minimum d'effort ? Le chevalier est de loin le symbole le plus clairement utilisé. Il est censé donner la meilleure image du produit qu'il représente. S'il reste flou, certaines figures emblématiques se dégagent comme Jeanne d'Arc, Léonard de Vinci ou encore Christophe Colomb. Le Moyen Age est aussi synonyme de fête, on ripaille bien souvent, jusque dans les monastères où le fromage est maître. Les Vikings ainsi que les Barbares (souvent confondus ou "associés") ne sont pas en reste et après une bataille, on se réconcilie toujours autour d'une bonne table (ou d'un produit alimentaire comme les apéricubes par exemple...).

Ce dimanche 8 mai 2016, journée hommage, sera à marquer d'une pierre blanche ...
Une partie de la gauche au pouvoir nous aura donné en matière de récupération politique une vibrante leçon.
Madame Royal a dans un premier temps rappelé que la Pucelle "est une figure éminente de l'Histoire de France qui appartient à tous les Français, qui a longtemps été raptée (sic) par le Front national."
Puis, un peu plus tard dans la journée, au pied de la cathédrale d’Orléans, invité d’honneur pour les 587èmes Fêtes de Jeanne d’Arc, Monsieur Macron qui attend certainement des voix, a multiplié les lieux communs, d’étranges raccourcis mais aussi des tournures souvent pleines d'emphase afin de démontrer au final combien la sainte catholique correspondait à l'idéal républicain !
Un intérêt soudain pour cette figure médiévale (il y en a d'ailleurs d'autres, le Moyen Age n'en est pas avare) qui, en d'autres temps et s'il ne s'accompagnait pas d'une instrumentalisation aux accents éhontément revanchards, aurait été apprécié...

Amor de lonh : la légende qui lie la cité de Blaia (actuel Gironde) à celle de triple (actuel Liban).
La ville de Tripoli reste célèbre grâce à la légende de Jaufré Rudel, seigneur de Blaye, poète et troubadour de l'amor de lonh ("l'amour lointain") dont l'activité poétique se situe principalement entre 1130 et 1150. Sa vida -sorte de biographie idéalisée- raconte comment il serait tombé amoureux de la comtesse de Tripoli (Comté de Tripoli).

"Le pèlerin, qui tient son bourdon fermement, est sans doute assailli par Détraction qui lui tire les cheveux, par Trahison, Envie et Orgueil (?) qui le frappent respectivement d'un couteau, de deux lances et et deux bâtons ferrés."
Attardons nous sur Envie, "l'un des sept péchés capitaux, et même le pire de tous selon les théologiens, car délibérément introduit par le diable pour mieux perdre les hommes." et pourtant l'un des moins connu au Moyen Age.

Entre "ebrietas" et "crapuila".
Danièle Alexandre-Bidon nous apprenait, dans une vidéo qui en avait surpris plus d'un, qu'il fallait envisager que les gens étaient au Moyen Age si grand consommateur d'alcool (3 litres en moyenne pour un homme et tout autant pour une femme) qu'ils ne tardaient pas à en devenir extrêmement malades (on le serait à moins). Elle terminait en précisant qu'il existe des portraits d'alcooliques chroniques qu'on peut retrouver au XVe siècle en peinture, un phénomène qui a suffisamment frappé les contemporains pour être mis en avant avec force détails on l'imagine.

Des révélations exceptionnelles bientôt publiées !
Empoisonné ou étouffé ?
Le paléopathologiste John S. Fisher, naturaliste et ornithologue, doit prochainement publier un compte-rendu après avoir étudié les reliques du fameux faucon grand tueur de héron de Gaston Fébus : le faucon crécerelle (Falco tinnunculus) célèbre pour sa pratique du "vol Saint-Esprit". Ce rapport intervient après celui de Robert Wilson Shufeldt (1850-1934), il était temps ! On va enfin découvrir les raisons de la mort brutale de cet oiseau favori des princes, traité à la poudre de momie pour des aigreurs d'estomac.
Grâce à tous les progrès techniques déployés pour l'occasion et après Agnès Sorelle, l'évêque d'Avranches, Guillem III Taillefer, Jeanne d'Arc... l'époque médiévale risque de n'avoir plus de secrets pour nous.

Le musée Crozatier du Puy-en-Velay (43) prête exceptionnellement "La Vierge au manteau" (1400-1410) à l'occasion de ce 600e anniversaire. Le Badisches Landesmuseum de Karlsruhe est chargé d'organiser une grande exposition régionale qui se tiendra dans le bâtiment du Concile à Constance du 27 avril au 21 septembre 2014.
Certains anniversaires seront dignement fêtés en 2014. Des commémorations (pour ne pas trop oublier...) qui dépasseront parfois même le cadre national (expositions, animations, conférences, colloques, publications, timbre...) comme lemontrent les célébrations centrées autour du 1200e anniversaire de la mort de Charlemagne. D'autres resteront plus confidentielles comme le 650e anniversaire de la naissance de Christine de Pizan, par exemple...
Citadelle dresse ici une première liste des anniversaires à commémorer durant cette année 2014.

On se souvient que La Poste avait inauguré la série "Les Grandes Heures de l'Histoire de France", en présentant un feuillet de 2 timbres à 1,35 € : "Sainte Geneviève - Paris, v. 480" et "Clovis - Vouillé, 507", le 12 novembre 2012.
Cette année, la prise du château de Tournoël en 1212 partage un feuillet avec la bataille de Muret du 12 septembre 1213.
Le projet a été soumis, comme l'an passé, au graveur parisien Louis Boursier.
La vente anticipée des deux timbres, les 8 et 9 novenbre 2013, a marqué la dernière manifestation de l’année commémorative des 800 ans de la bataille de Muret.

Alors que l'on n'espérait plus son retour, voilà que l'on peut (re)trouver en kiosque "Ivanhoé" en Petit Format. En quatrième de couverture, un nouveau premier numéro (inédit ?) de "Marco Polo" est annoncé le 05 décembre 2013. Est-ce à dire que le Moyen Age en Petit Format va à nouveau connaître ses heures de gloire ? Retour sur cette folle aventure... qui a débuté à la fin des années 40 !

Cette nouvelle exposition qui propose de comprendre comment et pourquoi le Moyen Âge ne cesse d’inspirer le 9ème art, se tiendra au Musée du château de Mayenne (53), du 15 juin au 11 novembre 2013.
L'affiche est signée François Dermaut dont on reconnaît bien le trait ("Les Chemins de Malefosse" et "Malefosse"). Etrange malgré tout qu'un auteur qui se réclame du XVIe (en BD) signe une affiche pour une expo célébrant le Moyen Age !

A la une de la presse régionale, nationale ou même étrangère, voici regroupées les découvertes archéologiques qui ont révélé le patrimoine médiéval en ce mois de janvier 2013.

On divise la société en trois ordres ou en trois estats du monde. Cette division est à la base de toute une réflexion politique, économique et théologique.
Au Moyen Age, la division du monde repose sur une loi naturelle mais également divine. On se plaît à penser que la société terrestre est la réplique de la société céleste : la hiérarchie sur terre reproduit celle du ciel. On s'inspire de Hiérarchie céleste de Denys l'Aréopagite dont on retient les trois ordres (chœurs) angéliques suivant.

Les férus de romans historiques se déroulant durant la période médiévale ont lu au moins un livre d'Anne Courtillé. Au moins un tant sa bibliographie est riche. Chacun peut y trouver son compte, grâces aux personnages historiques (Louis XI, Philippe le Bel, Saint-Louis, le Pape Clément VI...) ou fictifs avec un panel haut en couleurs. Son dernier roman, "Le Gaucher du diable", paru aux éditions Calmann-Lévy le 05 septembre 2012, ne semble pas déroger à la règle.

Les 2 premiers épisodes de la série "Inquisitio" ont été vivement critiqués un peu partout. Les catholiques sont furieux et les médiévistes atterrés... une fois de plus !
Je ne m'étonne plus de voir la période médiévale toujours autant chahutée mais était-il pour autant nécessaire de s'attaquer à l'une des plus grandes mystiques du Moyen Age, sainte Catherine de Sienne (première femme déclarée "Docteur de l'Eglise" en 1970) ?

Petit tour d'horizon de diverses expositions qui mettent à l'honneur la période médiévale un peu partout en France mais également hors de nos frontières.