Agenda » Expositions » Le Vin au Moyen Age


Le Vin au Moyen Age
Expositions » Du 11 Avril 2012 au 11 Novembre 2012
Le vin au Moyen Age
 
L’exposition présente le rôle majeur du vin dans la société médiévale.
 
Le Moyen Âge est la période de la plus grande extension jamais atteinte par la vigne. Après l’évocation du rôle du vin dans la religion chrétienne, sont décrits les travaux viticoles et l’emploi du vin en tant que boisson, ingrédient de cuisine et même médicament.
 
Affiche de l'exposition
 
Dès l’époque carolingienne, la vigne accompagne les progrès du christianisme et s’étend jusqu’aux confins septentrionaux de l’Europe. Dans les villes, la consommation de vin s'envole car le vin est une boisson plus saine que l’eau, trop souvent polluée.
On y découvre le rôle des moines des monastères dans l'extension et la conduite des vignes. Le principal atout de la viticulture est de ne nécessiter que peu d’investissement matériel : tout repose sur un important travail manuel, adapté aux conditions sociales de l’époque (90 % de la population vit à la campagne).
Jusqu'au XIIIe siècle, on produit principalement des vins blancs plus résistants. À la fin du Moyen Âge, on assiste à une valorisation du vin rouge et du clairet, un vin rosé de 7 à 9°. Ce qui n'empêche pas le Moyen Age d'être une période ou l'alcoolisme lié au vin a atteint des sommets.
Les tavernes n'y sont pas non plus pour rien. On en compte une pour 600 habitants dans le Paris du XIII ème siècle. Le tavernier y sert des charcuteries bien salées et des plats bien poivrés, façon de donner soif à ses clients...
 

Le pressoir mystique
Bible moralisée de Philippe le Hardi, Provence, fin XVe siècle
Paris, BnF, département des Manuscrits, Français 166-167, fol. 123v.
 
L’exposition présente également les manières de boire au Moyen Âge.
 
Mais attention : comme de nos jours, si "l’eau fait pleurer et le vin chanter", "fort vin esmoeult grande tempeste" !
 
20, rue Etienne Marcel
75002 Paris
Du 11 avril au 11 novembre 2012, du mercredi au dimanche, de 13h30 à 18h00.
 
Illustration :
Le pressoir mystique
Bible moralisée de Philippe le Hardi, Provence, fin XVe siècle
Paris, BnF, département des Manuscrits, Français 166-167, fol. 123v.
Le pressoir à vis est rarement représenté sauf dans les enluminures les plus symboliques sur le plan religieux : notamment dans le thème du pressoir mystique, où le Christ, comparé à une grappe de raisin, est écrasé dans le pressoir. Ainsi donne-t-il son sang qui, par transsubstantiation, trouve son équivalent dans le vin de messe.
Gallica

Share
Aucun commentaire


Poster un commentaire

Nom ou pseudo (obligatoire)
URL de votre site
Texte
Cryptogramme
(saisissez les lettres/chiffres ci-dessus)
  • Les commentaires sont modérés et peuvent faire l'objet de suppressions.
  • Tous propos diffamatoires ou hors sujets seront supprimés.